Les embouteillages ne sont pas seulement sur le pont Champlain!

Ces temps-ci, je  suis une victime des embouteillages… dans ma classe! Et j’adore ça!

Il y a quelques années, j’ai instauré des activités que j’appelle Les Défis Gradués. Présents dans la plupart de vos classes, mais sous un autre nom, ce sont des jeux qui présentent des niveaux de difficulté grandissants et qui permettent à chacun d’aller à son rythme. Dans ma classe, ils comprennent les casse-tête, Architek, Logix, Mystéro, et j’en passe. Ce mois-ci, les enfants jouent au jeu commercialisé sous le nom Rush Hour jr.

Je vous partage aujourd’hui mes documents essentiels pour ce jeu, mais aussi les adaptations que j’ai dû faire cette année.

En effet, mon groupe de cette année demande beaucoup plus de supervision et d’encadrement en ce qui a trait à l’organisation du matériel et au rangement.

Tout d’abord, je dois vous dire que par les années passées, le simple fait de ranger le plateau, les voitures et les cartes dans la petite pochette bleue (fournie avec le jeu) suffisait à ce qu’il n’y ait pas de mélange. Chaque enfant était responsable de sa pochette et la rangeait comme je l’avais enseigné.  Pas cette année!

Donc, tout d’abord, j’ai acheté des cabarets. Ils sont vraiment super pour encadrer l’espace dans lequel l’enfant doit gérer son matériel et il empêche que les voitures tombent sur le sol. Ce fut ma première solution pour contrôler la perte ou le mélange des voitures.

Ensuite, j’ai acheté des plastiques à pochettes (ceux destinés aux cartes de hockey entre autres) pour organiser les cartes dans le bon ordre et par niveau. J »ai inséré ensuite ces plastiques dans un duo-tang. Cette solution fut merveilleuse pour éliminer le problème du mélange des cartes.

Donc, voici maintenant ce à quoi ressemble la table d’un enfant à cet atelier:

2013-12-04 14.32.21

 

En ce qui a trait aux détails techniques, je dois vous expliquer que je ne contrôle pas toutes les cartes de ce jeu. Les enfants jouent librement et colorent leur feuille de route eux-mêmes sans supervision. Lorsqu’un enfant finit un niveau, je lui demande de faire une carte ou deux devant moi (je les choisis) puis je lui donne un autocollant. Si un élève finit les quatre niveaux de difficulté, je lui remets un diplôme devant toute la classe. Cet atelier est libre au début du mois, mais je le mets éventuellement dans mes activités obligatoires afin que tous réussissent au moins le premier niveau.  Enfin, je le range lorsque je sens un essoufflement et je le sors de nouveau en activité libre vers la fin de l’année afin que les enfants qui ont alors acquis plus de maturité se rendent plus loin dans leur feuille de route.

En espérant que mes solutions puissent vous aider dans votre quotidien,

à la prochaine!

 


    rush hour suivi (181 KB)
    Marie Claude Rhéaume

    Ce fichier a été téléchargé 1125 fois. Merci!


    diplome rush hour (369 KB)
    Marie Claude Rhéaume

    Ce fichier a été téléchargé 749 fois. Merci!

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Êtes-vous humain? *