Archives par mot-clé : croissant

Le compte à rebours est commencé!

boy-holding-giant-calculatorIl ne reste que quelques jours avant la fin de l’année scolaire. Ménage, activités spéciales, sorties, ces quelques jours ont très souvent l’apparence d’une fête. Plusieurs activités et rituels prennent place pour aider les élèves à comprendre que la maternelle se termine. L’une d’elles est le compte à rebours.

Qui dit compte à rebours dit comptine numérique. Bien avant la maternelle, l’enfant apprend la comptine numérique comme une chanson, par cœur, souvent sans acquérir aucune compétence numérique. Pour imager la chose, je dis souvent aux parents (qui croient que réciter la comptine c’est savoir dénombrer) que je peux réciter la gamme : do, ré, mi, fa, sol, la, si, do mais que je suis quand même incapable de jouer d’un instrument!

Donc, comme vous le savez sûrement déjà, il n’y a là aucune compréhension. Ce n’est pas parce que l’on sait que neuf est avant dix que nous avons compris que la quantité de neuf est plus petite que celle de dix. Mais, l’apprentissage de cette comptine (à l’oral) est tout de même incontournable car c’est souvent elle qui ouvre la porte à tout l’univers du concept du nombre.

Et le compte à rebours alors? Et bien il permet une porte d’entrée vers le calcul mental.

Je vous explique.

Pendant toute l’année, ils apprendront la comptine à l’oral en ordre croissant mais aussi à rebours. Ils étaient peut-être déjà à l’aise avec la comptine avant la maternelle. Mais le compte à rebours, c’est nous qui l’introduisons.

À travers tous ces mois de durs labeurs (sic!), les élèves auront compris les quantités correspondantes à ces nombres et comprendront que ce qui vient avant tel nombre dans la suite numérique est de plus petite quantité et ce qui vient après contient de plus grandes quantités.

Éventuellement, l’enfant qui aura mémorisé la suite numérique et qui sera très à l’aise de l’utiliser en ordre croissant et décroissant pourra, si on lui demande d’ajouter ou d’enlever un petit nombre (1, 2 ou 3), trouver la solution dans sa tête (sans recompter le tout) en se déplaçant dans sa « suite numérique intériorisée » : ce sera le début du « calcul mental ». La suite numérique devient alors un outil de calcul pour résoudre des problèmes!

 

 

Voici quelques pistes pour utiliser le compte à rebours au quotidien :

  • Reculer sur la bande numérique de la classe lorsque nous comptons les élèves absents.
  • Introduire des comptes à rebours, affichés en classe, avant certains événements : Noël, spectacle de la classe, fin d’année, etc.
  • Prendre l’habitude d’utiliser le décomptage pour résoudre des problèmes soustractifs (avec ou sans la bande numérique) Ex. je voulais 6 craquelins pour ma collation. Ils n’entrent pas tous dans mon contenant. J’en enlève 1. J’ai finalement apporté combien de craquelins?
  • Personnellement, je fais le décompte de 10 à 0 à chaque fois que je veux que les élèves prennent leur rang : ils l’apprennent donc par cœur très vite et sans même s’en apercevoir!

 

5…4…3…2…1…Bonnes vacances!!!

 

Source de l’image : www.mycutegraphics.com

Petite pomme, grosse pomme!

MDMpommesordrecroissantP-page-001

L’élève doit découper les pommes de différentes grosseurs et les coller en ordre croissant dans le tableau.

 

 

 

 

 


    Petite pomme, grosse pomme! (137 KB)
    Par Mathieu Desrochers Morin

    Ce fichier a été téléchargé 1271 fois. Merci!

Le modèle indiqué n'existe pas. Utilisation du modèle par défaut.